Force Ideal Ensemble Respect

F.I.E.R. d'être Berrichon !
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Conférence sur l'Indépendance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Zephir

avatar

Nombre de messages : 377
Localisation : 110 impasse des Passes, Bourges
Date d'inscription : 30/04/2011

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 12:00

La reine ! A cette annonce, un frisson lui parcourra l’échine. La première idée qu’il lui vint en tête était de se lever et de se ruer dessus .. Mais il préféra l’ignorer. Il ne se leva pas et ne tourna même pas les yeux vers cette femme qui occupait le trône de France. Elle n’en valait plus la peine.
Il sourit malgré lui. L’indépendance devait être un sujet qui passionnait la reine. C’est vrai, elle aurait voulu diviser le royaume elle ne se serait pas prit autrement.
Ses doigts bougeaient nerveusement, il inspira pour se calmer. Il est tant que cette conférence commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent
Secrétaire Général
avatar

Nombre de messages : 942
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 14:09

Sa sœur l avait rejoint a coter de lui et oui il ne dorme pas vraiment il lui fit un sourire et lui chuchoter comment va tu ma sœur , l’orque quelqu’un ce fessant annoncer haut est fort la reyne de France était dans les mur de l amphithéâtre voudrait elle prendre parole a cette conférence , il regardait sa sœur puis , attende que les chose ce passe , car a son avis une ou deux personne voudrais surement tuée la reyne .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kateline

avatar

Nombre de messages : 609
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 15:04

La salle se remplissait tranquillement, lorsqu'un tumulte s'éleva à l'annonce de l'arrivée de la Reyne de France. Hein?! La brunette haussa un sourcil se demandant qui avait voulu faire une mauvaise blague et se retourna.
Les regards hargneux, les chuchotements, ainsi que les courbettes finirent de convaincre que c'était bien elle qui se trouvait là, source de tous leurs maux, à la conférence sur l'indépendance organisée par le FIER.
Elle eut une presque irrépressible envie de rire accompagnée de celle de se saisir de sa dague accrochée à sa ceinture, et de sauter au cou nebisien pour mettre fin aux souffrances d'un royaume. Elle se ressaisit avec précaution de ses envies subites et utopiques, puis se concentra à nouveau sur l'avant de la scène.
Après tout la conférence allait peut être bientôt commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atelier-de-kateline.xooit.fr/index.php
Le Fou

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 22/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 15:35

Cendrillon, pour ses vingt ans, est la plus gâtée des enfants... c'était bien un juron, coloré de relents bretons. Putain, mot le plus courant dans la bouche de ces êtres fins dont le phrasé se francise au fil des années. Où est passé le verbe d'antan ? Les passeurs celtes ont asséché leur fleuve. Il ne reste plus de la langue qu'une lie boueuse et sans fond. Haussons le ton. Brisons là...

Vous ne devriez pas vous jeter sous mes pas ainsi... cela ne sied guère aux demoiselles du Berry.

Menaces tournées en ridicule, futiles ricochets sur une eau insensible. Les derniers jours ont eu leur lot de sommations, nuits passés blanches à noircir le vélin de lignes en suspension. Trêve, a-t-elle dit... en connaît-elle seulement le prix ? L'équilibre de verre ne saurait être rompu à la légère. Qui ? Le souvenir d'une description féroce éclot à la surface. Elle a de ces manières...

Vague salut de son vice diplomatique, puis de celui qui a tenu le trône berrichon entre deux ères poilues. Soupir intérieur à l'arrivée cavalière d'une chancelière. Les Angevines ne savent pas se tenir... la liberté ne dispense pourtant pas de ce détachement affiché que d'aucuns nomment mépris, garant premier du respect d'autrui. La preuve par l'exemple...


Quant à votre petit peton, il était déjà emprisonné avant mon arrivée.

Oh. Reine de sortie sur la diagonale. Rien ne l'étonne plus, des cases manquantes ou des mouvements incongrus. L'ennemi joue de guerre lasse, tandis que lui... une à une, les aiguilles cassent. Le temps n'existe pas... ce royaume est trop étroit. Une question demeure cependant au présent...

Marzina ou Nébisa ?
Il faut faire un choix.

Les yeux bruns fixent calmement leurs homologues. Jusqu'où sais-tu sourire, ma jolie ? Ses lèvres s'étirent à leur tour, appâtées par la brève perspective d'un défi. Impossible de résister au jeu de la fausseté et du hasard... la France peut bien mourir plus tard.
Il y a d'autres plate-bandes sur lesquelles marcher.


Allez donc pieds nus...

Le Fou d'éprouver la patience de l'inconnue...
Et la botte d'écraser un peu plus les orteils princiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asterie34
Président du FIER
avatar

Nombre de messages : 2311
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 18:09

Asterie était entrain de discuter avec le PSE Alendrisse et Mydryon lorsqu’elle entendit .

Code:
Sa Majesté Très Aristotélicienne, Nebisa de Malemort, part la Grasce du Très Haut et la volonté de son peuple, Reyne de France...

Elle failli tombé de son siège ! La Reyne ! Elle se retourna et se mis debout les yeux écarquillés la bouche légèrement ouverte de surprise .
Et oui c’était bien la Reyne en personne qui se trouvait dans le locaux du FIER . Un silence se fît entendre si l’on peu décrire la scène ainsi . Sans perdre de sa prestance elle s’avançait …

Asterie regarda les personnes présentent d’un coup d’œil ,elle pu observer plusieurs réactions , la surprise , le dédain , la stupeur , la curiosité , la méfiance puis après quelques secondes l’animosité ! La pièce était chargé de lourdeur comme si l'air manquait ...une certaine opression , elle en eu des frissons autant d'animosité d'un seul coup c'était assez perturbant du moins pour elle.

Elle tourna la tête vers Poumona pourquoi …On aurait pu dire juste par le plus grand des hasards mais, le hasard avec Poumona était assez rare , sa position... elle la connaissait suffisamment pour se demander ce qu’elle allait faire …

Certes elle venait de plaisanter sur fait que les Fieristes avait une réputation féroce , mais c’était une plaisanterie du moins en partie et suivant de quoi il s’agissait , sur un champ de bataille et durant les élections , voir certain débats interne ,mais là elle commençait à douter et ce n'était pas bon signe ... Elle sortit doucement du rang voyant tous ses regards braqué sur la Reyne, elle eu pour cette femme une certaine admiration non parce qu’elle était la souveraine du Royaume de France , ce que tout sujets devait être, non, elle avait juste du respect pour elle en tant que représentante de la couronne de France . Ce n’était pas la première fois qu’elle était en présence de la Reyne mais là elle était impressionner ! Oser venir ici dans le fief du FIER réputer pour son animosité plus que certaine envers la couronne .
D’autres personnes étaient également présentent et pas des moindres ! Un vrai repère d’opposants .Venir ici sans une grande escorte ce n'aurait pas été non plus il faut dire très subtil . Cette femme avait quelque chose, soit de l’inconscience , des envies suicidaires , soit une confiance envers les personnes présentent , voir un énorme égo .

Il sera dit un jour la Reyne de France c’est déplacé au FIER. Elle sourit …Certain vont regretter d’avoir décliner l’invitation car, comme évènement de l’année s’en était un .
La Reyne avait autant le droit d’être ici que n’importe qui pas de restriction sur l'affiche, et après tout n’avait elle pas été invité , certes non pas personnellement avec tout le protocole dû à sont rang , elle se rappelait en avoir parler au Secrétariat d’Etat et une petite polémique s’en était suivit , pourquoi royauté n’y était pas représenter …
Là ! Elle ne pouvait être mieux représenter. Asterie réfléchit rapidement à moins que… elle tourna son regard vers le Duc du Berry, le poilu …non il aurait …elle sourit c’est qu’il en était bien capable .
Elle espérait que tout allait bien se passer . Attendit quelques secondes puis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com/index.htm
Kunfry

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 18:19

Kunfry était la entré, c’était installé épaule contre l’un des murs, observant les arrivées et les discutions.
Etant intégré dans le partit du Fier il ne pouvait rater une conférence d’une tel importance.
Il aperçut quelques têtes qu’il connaissait plus ou moins bien, pour la plupart angevines. Puis…


Sa Majesté Très Aristotélicienne, Nebisa de Malemort, part la Grasce du Très Haut et la volonté de son peuple, Reyne de France...

Il détourna les yeux sur elle, comme la plupart, un sourire en coin.
Ca devenait intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marzina

avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Angers
Date d'inscription : 21/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 18:27

L’insulte, premier mot venu dans la bouche d’une enfant princière bretonne née en domaine royal. Toute l’éducation que l’on reçoit ne saurait jamais cacher complètement la nature de l’être, une princesse n’en reste pas moins voleuse couverte de fils d’or lorsqu’elle a été engendrée par un brigand. C’est bien là tout ce qu’on lui reproche…Le monde, vu par ses yeux, lui appartient. La Normandie autrefois peuplée de démons monstrueux dans les récits du grand-père libertin a perdu son mythe, lorsque la lame a fait couler le sang, et que la voix douce mais froide a du prendre de la puissance pour envoyer les hommes au carnage, pour l’honneur de Breizh, et la conquête des consanguins. L’horreur de la guerre ne lui aura pas fait perdre son impertinence comme les mauvaises langues l’avaient pourtant prédit, elle n’aura fait que renforcer son goût du risque, sa témérité.

« Vous ne devriez pas vous jeter sous mes pas ainsi... cela ne sied guère aux demoiselles du Berry. Quant à votre petit peton, il était déjà emprisonné avant mon arrivée. »

Le jeu l’amuse, il a plus de hauteur que les vulgaires insultes et les querelles puériles des « Grands » de son peuple. Les lèvres s’étirent en un rictus, mais les mots se perdent quand au milieu du brouhaha on annonce l’entrée d’une Reine, loin d’être en territoire conquis en ces lieux. Grimace de la bretonne, elle sentait bien qu’un truc de ce goût-là finirait par arriver, elle avait toujours le don de s’attirer les ennuis. Comme faire un tour dans le Maine pour satisfaire à un caprice vestimentaire alors que les frontières sont fermées, on finit avec un joli procès. Ses yeux se détachent de l’angevin pour venir scruter celle qui est responsable de tant de sang versé. Puis, son regard se pose sur ceux qui l’accompagnent. Elle n’a rencontré aucun d’entre eux, ils ne devraient probablement pas la reconnaitre. La main fine qui était revenue nerveusement se poser sur le rebord de la capuche, prête à la rabattre sur ses boucles d’or, se retire discrètement. En l’état actuel des choses, cela paraitrait simplement suspect.
Un vague sentiment d’inquiétude prend le pas sur la nervosité, une sensation de malaise. Ses yeux se tournent vers l’angevin, tandis qu’il la fixe. Voilà bien longtemps qu’elle n’a pas vu tel regard, habituellement les yeux qui se posent sur elle sont plus teintés de haine, d’envie ou de désir. "Joue avec moi", c’est ce que ces yeux semblent lui dire. La guerre peut bien reprendre dans cette salle, peu lui en chaut, l’égoïsme est marzinien, le sort des autres lui importe peu.


Allez donc pieds nus...

A peine le temps pour elle de se demander ce qui signifiait cette remarque qu’une grimace déforme son visage alors que des signaux de douleur émanent de son pied. Grimace qui disparait bien vite, au profit d’une expression qui se veut contenue par l’orgueil, tandis que d’une voix doucereuse elle susurre :

« Il y a des façons plus appropriées de faire se dénuder une femme. »

A voix basse, avec un rictus, elle ajoute :

« Vous devriez plutôt allez faire quelques courbettes à votre Rouanez*, je vois que vous en mourrez d’envie… »

Ce disant, le pied mutilé quitte lentement son écrin, ignorant toute la force qu’on voudra bien utiliser pour le maintenir captif.


*reine, en breton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maewenn

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 19:03

Elle se faufile, silencieuse, encapuchonnée. La môme se fait discrète. Elle est la Incognito si si. Bretonne ? Provencale ? Ptete russe tiens ... ou slovaque. Nannnnnnn. Mauvaise comédienne bien souvent. Alors, surtout ne pas se faire repérer. Eviter les visages connus, ne pas sourire, ne pas rire ... et ne pas parler. Sinon elle sera perdue dans les limbeeeeeeeeees. Un regard à l'assemblée des présents. Un sourire masqué à la vue de certaines personnes perdues de vue depuis bien longtemps. On salut à droite, une courbette à gauche. J'suis pas la ... Nan nan vous me voyez pas. Chuuuuuuuuut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Retz

avatar

Nombre de messages : 1111
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 20:20

Votre Illustre Grâce, Vénérable aïeul, ... avez-vous prévu quelqu'un pour chauffer la salle ?

Retz sourit aux paroles d'Iskander, un sourire qui ne tarda pas à se transformer en rictus, le vieil homme tentant de retenir autant que ses forces le lui permettaient un irrépressible : Patience... Elle arrive.
Quelques instants plus tard, une silhouette pénétra dans l'amphithéâtre, suivie d'une voix puissante qui s'éleva comme de nulle part, annonçant le verdict tant attendu, qui eut sur l'assemblée l'effet d'un coup de tonnerre.
Les bruits faisant état d'un royal convoi se dirigeant vers le Berry étaient donc fondés... Nebisa se trouvait bel et bien au Berry, et là où on l'attendait le moins, dans les locaux du parti FIER.

Comme on pouvait s'y attendre, la proclamation de l'arrivée de la reine stoppa net les conversations, et un lourd silence enveloppa la pièce, un silence pesant, chargé de menaces, bientôt suivi d'un tumulte : Nebisa était ici, oui, la reine était là !
Retz jeta un bref coup d'œil en direction de George, cherchant du soutien de sa part. Il n'avait été pas été préparé à ça, la conférence avait été conçue pour un parterre de Berrichons, en aucun cas pour tout le gratin parisien et ponantais. Et, cerise sur le gâteau, voilà que la reine de France voulait elle aussi avoir son siège !

Plus grand fut son effarement, lorsque le vieillard se rendit compte que la reine de France s'était déplacée avec peu ou pas d'escorte, pensant passer inaperçue aux côtés des autres Berrichons. La reine des Français avait-elle donc des tendances suicidaires pour se présenter à une conférence à laquelle se donneraient rendez-vous tous ceux qui rêvaient de l'étriper ?
A l'appréhension que ressentait Retz céda la panique. Le conférencier balaya rapidement la pièce d'un coup d'œil circulaire. Son regard s'arrêta sur Poumona, qui rangeait sa dague à la hâte, à mi-chemin entre l'estrade et Nebisa.
Il n'avait pas voulu ça ! Et si quelqu'un se précipitait sur la reine pour l'assassiner, donnant un coup d'arrêt au difficile travail de négociations entrepris par le Ponant ?
Nebisa avait-elle donc marre d'être souveraine, au point de vouloir finir son règne au Berry ? Ce n'était pas bon pour l'image du Berry, ça, pas bon du tout.
Mettre fin à ses jours, c'est une chose, mais qu'au moins elle fasse ses petites affaires chez elles, et pas en territoire ponantais...!

Une fois toutes ces interrogations passées en revue, le vieil homme songea qu'il était temps d'aller accueillir la reine. En dépit du fossé qui pouvait séparer le Berrichon de la Française, en dépit de tous les sentiments que le vieillard pouvait porter à la représentante de la France, amplifiés par des mois de guerre et d'occupation elle n'en demeurait pas moins une reine et il fallait bien l'accueillir.
Le conférencier saisit sa canne avec vigueur, comme se cramponnant à ce qui pouvait encore avoir une existence matérielle pour lui en cet instant, et entreprit de descendre de l'estrade pour se présenter devant sa majesté.

Quoique quelques mètres seulement séparaient l'estrade du premier rang où se trouvait la reine, le trajet parut infiniment long au vieil homme, qui passa d'une seconde à l'autre aux émotions et aux pensées les plus mitigées.
Il se demanda tout d'abord si Nebisa se souvenait de lui... Retz avait en effet la chance de siéger aux négociations à Rome, en sa qualité d'observateur. Se rappelait-elle du petit vieux qui, affalé sur les strapontins, prenait en notes tout ce qui se disait ?
Il pensa ensuite profiter de l'événement pour enlever Nebisa et la séquestrer. Quitte à ce qu'elle finisse assassinée, autant qu'elle ait au moins servi à la paix. Et puis, au fond d'une geôle, Nebisa négocierait sans doute bien mieux.
Il lui vint ensuite à l'esprit de lui régler tout de suite son compte. Cette option avait l'avantage de mettre directement fin à la conférence, épargnant au vieillard un exercice périlleux, tout en contentant un public qui s'était déplacé en l'honneur de l'Indépendance.

Chassant ces idées saugrenues de son esprit, Retz, qui arrivait devant Nebisa, parcourut une dernière fois l'amphithéâtre du regard : Une reine, quelques ducs, plusieurs responsables diplomatiques français, et beaucoup de fieristes... Un cocktail explosif, en somme !


Votre majesté... Articula Retz.

A cet instant, le vieil homme voulut faire une révérence à la reine, comme le protocole l'y invitait. Mais sa blessure ne lui permit pas de courber le genou.
Il lui adressa ensuite un sourire gêné, confus par cet impair. Grave erreur : il ne put que lui offrir le spectacle d'une dentition incomplète.


J'ignore si vous vous souvenez de moi, je suis Retz, membre du conseil d'administration du FIER et organisateur avec notre président de cette conférence.

Nous avons eu l'occasion de nous croiser à Rome, lors des négociations de paix auxquelles j'assiste en tant qu'observateur du Ponant.

Je ne vous cacherais pas que nous sommes tous très surpris de vous voir ici, aux amphithéâtres du FIER. Nous n'avons pas été prévenu officiellement de votre visite.

Quoi qu'il en soit, c'est un grand... honneur de vous accueillir ici. Nous sommes ouverts à tout le monde et cela vaut également pour vous, en particulier en ces temps où la discussion et l'ouverture doivent primer.

J'ose espérer que vous ne regretterez pas le déplacement. Je vous conseille toutefois de prendre les précautions nécessaires pour votre sécurité, ce serait vous mentir que de vous dire que les Berrichons vous portent dans leur cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saphyra

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 21:26

La consule Bretonne du Ponant arriva en retard comme souvent à ce genre de conférence qui pour elle, était plus du temps perdu qu'autre chose mais bon pour une fois qu'on lui laissait accés à quelque chose d'intéressant, elle ne se fit pas prier d'y venir représenter son pays.

Elle fit un signe de tête à ceux qu'elle connaissait bien : le chambellan Trandhuil et son Excellence Tadeus à qui elle ne manqua pas de faire un petit clin d'oeil.


Citation :
Sa Majesté Très Aristotélicienne, Nebisa de Malemort, part la Grasce du Très Haut et la volonté de son peuple, Reyne de France...

Et en plus Saphyra arriva au bon moment. Elle fit sa plus belle révérence à la Reyne qui même si elle était "ennemie" ce jour portait l'une des plus belles couronnes du monde.

Elle avait hâte d'entendre les acteurs de cette conférence au sujet bien alléchant qui était l'Indépendance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June
Admin
avatar

Nombre de messages : 2687
Age : 38
Localisation : J'aurais bien une réponse, mais ça serait déplacé. Voilà.
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mar 24 Jan 2012 - 23:45

Cela valait bien un "Norf !".

Voilà qu'une, la Reyne de France arrivait dans les locaux du FIER, le bastion du Poilu, du Berry, des gens qui combattaient ses armées.
June savait pourtant qu'elle viendrait.

Et voilà que deux, Sa Majesté s'était assise au premier rang, c'est-à-dire à côté de lui. Eh bien !

Il ne savait pas trop où se mettre. Lui taper la révérence ? Certainement pas. Lui parler ? A voir. Pour l'instant, il n'osait même pas la regarder, comme si c'était une citoyenne lambda à son côté.
Elle semblait majestueuse, vue du coin de l’œil, mais la tenue n'aidait pas, comme si elle avait voulu ne pas se faire voir ici. Vu l'annonce, c'était raté.

Il posa tout de même ses yeux bleu sur elle. Il jaugea son visage. Il ne savait que penser. Il était le président du FIER, le Maire de Bourges, mais par rapport à elle, qui était-il donc ? La Reyne...

Sortant de ses pensées, il fit signe à Retz de commencer, afin de ne pas faire attendre leur public.

N'empêche qu'un félon à la Couronne à côté de la Reyne, ça faisait quand même un joli tableau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loups.iowoi.org/
Gilgaalad
Admin
avatar

Nombre de messages : 1883
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mer 25 Jan 2012 - 13:58

Tranquillement installé dans son fauteuil, il attendait que la conférence commence tout en titillant sa dague discrètement.
Il avait manquée de la blesser lors d'un accrochage dans le nord et en avait gardé une certain amertume.
Et aujourd'hui, il savait qu'elle serait là mais ne savait plus trop que penser.

En Artois, il s'était moqué de sa folie de venir empaler ses troupes sur leur défense... mais ici!!! Etait-elle encore plus folle?

Soudain, l'annonce, et le tumulte...
Incrédulité, chuchotements, colères, courbettes et autres risettes, tout y était pour le début d'un psychodrame.
Gilgaalad sourit envoyant bien des mains s'agiter sur le fourreau, qui d'une épée, qui d'une dague.
Peut être bien qu'ils avaient été imprudents de ne pas organiser un vestiaire à l'entrée de l'amphithéâtre.

Petit à petit, le calme se fit et June fit signe de commencer.
Cela promettait d'être intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Retz

avatar

Nombre de messages : 1111
Date d'inscription : 06/08/2011

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mer 25 Jan 2012 - 16:39

Les spectateurs commençant à s'impatienter, le président du FIER fit signe à Retz de débuter la conférence.
En avait-il fait trop devant Nebisa ? Sans aucun doute, puisque celle ci s'imaginait probablement - peut-être avec une certaine lucidité - que les Berrichons allaient la manger. Mais ce n'était pas tous les jours que le parti recevait une reine dans ses locaux.

De retour sur l'estrade, le vieillard s'éclaircit la gorge et annonça :


A présent que tout le monde est en place, nous allons pouvoir commencer.

Je suis heureux de constater que vous vous êtes déplacés en nombre, parfois de très loin, pour assister à cette conférence sur l'indépendance, durant laquelle la parole sera donnée à des invités de qualité.

Entre chaque prise de parole, vous pourrez poser quelques questions, directement à nos conférenciers, dans la liberté de parole la plus totale.
Je vous demanderais seulement de ne pas assaillir de questions nos intervenants, afin qu'ils puissent répondre au mieux à vos interrogations de façon ordonnée et méthodique.

Je vais maintenant donner la parole à Sa Grâce George le Poilu, Duc de Berry et d'Aigurande, qui va retracer l'histoire parfois méconnue du Berry, dont il a été l'un des acteurs.
Vous pourrez ainsi mieux connaitre notre beau pays, et à travers l'histoire de celui-ci son évolution en France.


Et Retz de reculer pour laisser la place au duc de Berry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choose

avatar

Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mer 25 Jan 2012 - 20:01

choose très en retard se glissa discrètement et se trouva une petite place dans le fond de la salle.

de loin elle vit tous les invités dont certains lui étaient inconnus et d'autres par contre très familliers

mais heureusement elle était arrivée avant que ne commence la conférence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asterie34
Président du FIER
avatar

Nombre de messages : 2311
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Mer 25 Jan 2012 - 20:25

Asterie vit Retz s’approcher de la Reyne puis lui adresser la parole, l ‘atmosphère était pesante tout le monde se demandait ce qui allait se passer, comme si la salle retenait sa respiration. Puis comme c’était venu l’atmosphère redevient normal, on commençait à entendre des chuchotements, des interrogations quant à la présente de la Reyne...

Elle aperçue le président du FIER et fût surprise dès sa réaction certes la Reyne n’était pas dans une odeur de sainteté en Berry bien au contraire beaucoup aimeraient tirer leur dague.
Mais les Berrichons avaient tout de même une réputation d’hospitalité, elle avait droit à un minimum de respect dû à son rang ce n’était pas une vulgaire gueuse.
C’était surement son éducation qui lui faisait penser cela pourtant, elle n’avait pas été élevé dans la soie, bien, au contraire mais on lui avait appris un minimum de bienséance.
Elle décida de s’avancer un peu plus fît une révérence discrète certes, puis s’adressa à la Reyne


Majesté si vous le permettez la conférence va bientôt commencer, elle lui proposa un siège...

Elle sourit imaginant déjà les sarcasmes de ses chers collègues mais qu’importe , on la connaissait maintenant suffisamment pour s’avoir qu’elle ne faisait jamais ce que l’on attendait ou croyait attendre d’elle.
Puis elle se réinstalla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com/index.htm
Sambre

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Jeu 26 Jan 2012 - 0:14

Sambre s'assit au fond de la salle. On lui avait signalé que la conférence allait bientôt débuter et il était curieux d'entendre ce qui allait se dire. Confortablement installé, il attendit que le spectacle commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot de Bourg Blanc

avatar

Nombre de messages : 2
Localisation : Breizh for ever...
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Jeu 26 Jan 2012 - 15:35

Certes, elle n'est pas en avance...
Comme d'habitude, elle s'est perdue dans les couloirs, entre son bureau d'ambassadeur et cette salle. Comme d'habitude un jeune garde a eu pitié d'elle, et s'est fait mener par le bout du nez par un sourire étincelant... C'est tellement facile.
Bref, elle se glisse par la porte entrouverte, à la suite de quelques retardataires, et se hausse sur la pointe des pieds pour voir si par hasard sa Consule ou la chancelière berrichonne ne lui auraient pas laissé quelque place à leurs côtés.
Evitant d'écraser quelques orteils au passage, marmonnant des paroles d'excuses quasiment inaudibles, elle passe à côté de Pandorha, et se penche vivement pour murmurer:

Bien le bonjour Votre Excellence. Je prendrai le temps de vous saluer comme il se doit plus tard.
Devant les grognements qui s'élèvent derrière les deux femmes, Margot continue son avancée vers une brune chevelure, et s'assied sur un tabouret laissé libre comme pour attendre sa venue.
Prenant le temps de s'installer, elle se penche vers sa voisine.

Demat Votre Excellence.
Un sourire.
Tu m'aurais dit que tu venais, nous aurions fait le trajet à l'intérieur de ce château ensemble. Ravie de te voir Saphyra.
Euh, ça fait longtemps que c'est commencé?

Un autre sourire pour Tadeus non loin de là, léger hochement de tête à l'adresse de Marzina, dont elle ne sait si elle la reconnaitra. Elles ont beau avoir travaillé ensemble pour certaines élections, la blonde est toujours persuadée être insignifiante et passer inaperçue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandorha

avatar

Nombre de messages : 431
Localisation : Fortillesse
Date d'inscription : 25/06/2010

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Jeu 26 Jan 2012 - 17:11

Pandorha observait, aux côtés de son frère, elle avait une irrésistible envie de vin, elle ne savait pas pourquoi, d'ordinaire elle ne buvait pas tant, mais en ce moment, elle y allait. On avait annoncé Nebisa, autrefois, Pandorha avait eu du respect et de l'admiration pour elle, maintenant, comment cela pourrait-il être pareil ? Tant de vie, tant de sang et tout ça pourquoi ? La belle préféra penser à autre chose, les mains sur son ventre, rêvant de rondeurs, elle resta silencieuse et offrit quelques signes de têtes aux personnes qu'elle connaissait.

Son père, le Sénéchal Gilgaalad était même là, rien de bien étonnant, après tout, il était FIERiste. Qu'était-elle ? N'y USB, n'y FIERiste, pourtant, on la demandait dans les deux groupes, pourtant elle refusait toujours alors, que son envie de retourner dans la politique ducal était là.

L'épouse de Bubul poussa un long soupire, lorsqu'une personne glissa quelques mots à son oreille. Elle se retient de sursauter, la personne était connue de Pandorha, elle offrit un sourire avant de répondre.


Au plaisir de vous parler plus tard Excellence.


Ainsi, se fut tout, maintenant, elle attendait. La présence de l'ambassadrice Bretonne, lui fit penser que le Bal des Diplomates approchaient à grands pas, elle espérait la participation de ceux qui étaient invités, plusieurs personnes lui avaient fait part de leurs réponses déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Fou

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 22/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Jeu 26 Jan 2012 - 18:55

« Il y a des façons plus appropriées de faire se dénuder une femme. »

Un léger rire parcourt son corps à la réception de l'énoncé susurré.
Manœuvre bien connue... la suite est faite de trois répliques.

« - Il ne tient qu'à vous de me les montrer.
- Je ne sais si l'endroit convient à cela...
- Nantes, Angers.. chez toi ou chez moi ? »

Une pensée suffit pour que les lettres s'effritent.
Puisque la règle est trop simple, elle mérite d'être corsée...


À vaincre sans péril, on ne triomphe que des filles de joie.

Ni roi ni maître, crient les Angevins avec lui, mais lui... ni reine ni maîtresse. La Bretonne est garce, la Française traîtresse. Toutes deux sont femmes et en femmes elles doivent être traitées. Humaine, trop humaine... surprends-moi, pour une fois. L'orgueilleuse tente la fuite. Botte en touche, libérant la chaussure et son contenu de la douleur qui osait les taquiner. Le fil est-il coupé ? Non point. Juste un intermède, moins qu'un entracte, le temps d'élaborer la formule magique d'une contre-attaque...

Laissez les courbettes à ceux qui, n'osant conquérir le pouvoir, se soumettent à ses avatars...

Que c'est beau ! Joli mensonge tant sa ligne aime au détour, vicieuse sinuosité aux effluves ravageurs. Combien de flatteries, combien de coups tordus pour en arriver là où il se tient aujourd'hui ? Une infinité. Toute norme change avec la posture qui lui correspond... Retz termine son oraison. Le spectacle commence. Le public ? L'apparence exige de s'y ranger. Perdons-nous dans la masse... la place n'a pas d'importance. Un rapide mouvement de jambes l'installe contre le dossier le plus proche. Chapeau ! Découvrant d'une main gantée ses cheveux bruns, il indique de l'autre le siège voisin.

Maintenant, asseyez-vous.

Ordre déposé. Obéira, obéira pas...
Attendre et voir, comme disent les Anglois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saphyra

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Jeu 26 Jan 2012 - 21:04

Saphyra se pencha vers son ambassadrice Margot et lui chuchota :
"Je ne savais pas non plus que tu viendrais Excellence Margot...mais pour le moment tu n'as rien raté d'exceptionnel...si ce n'est l'arrivée de la Reyne Nebisa...attendons d'écouter la suite" et elle se tut laissant parler les protagonistes de cette conférence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marzina

avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Angers
Date d'inscription : 21/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Jeu 26 Jan 2012 - 23:04

Il rit, elle affiche un sourire doux. Rit aujourd’hui, tu pleureras demain. Le breton n’oublie jamais, il patiente. Elle lui laisse la main, feint d’être vaincue, d’abandonner. Il n’y a rien de plus faible qu’un homme grisé par la victoire, elle est jeune et impulsive, mais elle apprend petit à petit de ses faiblesses. Elle saura attendre le moment de lui rendre la monnaie de sa pièce, elle est une Montfort et la devise de la famille est sienne, Betek An Trec'h Bepred*… Sage, obéissante, angélique, elle sait le paraitre… le mensonge a fait partie de son éducation, la diplomatie devenait un domaine de prédilection.

Les gamineries et les caprices aussi.

Cendrillon ramasse ses chaussures, ou plutôt ce qu’il en reste, tandis qu’un vague sourire mesquin flotte sur son visage angélique. Le pouvoir ne se conquiert pas chez elle, il se vole morceau par morceau, comme un trou que l’on fait dans la bourse d’un bourgeois pour récupérer une à une les pièces, jusqu’à ce qu’il ne reste plus à ce nanti que ses yeux pour pleurer. Quand on n’a pas la force, il faut avoir la malice, voilà longtemps qu’elle l’a compris avec son corps chétif. Elle aime le pouvoir, il la fascine et fait briller ses yeux autant que l’or et les diamants, bien que jamais elle ne s’est acheté un bijou. Elle préfère de loin qu’on les lui offre, portant ainsi à une oreille ou autour de son fin cou de cygne les trophées des royaumes vaincus. Reste la déception de cet aigle d’or massif aux yeux étincelants qui reste dormir sagement chez elle…Tout comme son maitre, il n’aura sur elle posé que les yeux. Et pourtant elle court elle court, la rumeur…Elle la précède dans toutes les cours, avec ces mots acerbes dont la gratifient les vaincus dont les desseins caressés ont été bafoués. C’est de bonne guerre, elle le sait, elle en sourit.
Il lui donne un ordre. Charmant. La colère s’agite en elle comme un beau diable qu’elle tente de contenir sans laisser paraitre. Elle penche la tête de coté, sourit et déclare d’une voix douce :


« M’asseoir à coté d’un illustre inconnu, mais quel honneur ! »

Elle n’a pas pu empêcher cette légère pointe d’ironie, mais savoure déjà la suite, parce qu’elle sait qu’elle n’en restera pas là. La vengeance se mange froide, et bouchée par bouchée. Avec toute la grâce dont elle est capable, elle s’assied sur ce siège désigné. Avec toute la grossièreté dont elle est capable, elle abat promptement les chausses souillées par le voyage sur les genoux de son voisin. Après ça, qui pourra encore espérer la persuader de voyager en voiture plutôt que sur sa noble monture ?
Sourire sadique qui s’étend sur son visage, cherchant ses yeux du regard, déclarant de la voix la plus hautaine dont elle était capable
:

« Vous remettrez la nouvelle paire de poulaines à Sa Majesté mon père la prochaine fois que vous le croiserez. »

Et puis elle se redresse, altière, pousse un soupir de contentement en détachant sa cape. Être princesse a parfois du bon.

*Jusqu'à la victoire toujours, en breton toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iskander

avatar

Nombre de messages : 69
Localisation : Saint Pol de Léon
Date d'inscription : 21/11/2010

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Ven 27 Jan 2012 - 10:55

J'observai toute cette agitation ... pas vraiment comme à Genève, où tout le monde parle parce qu'il a le droit de parler, et le devoir de le faire à bon escient, mais plutôt ... et bien, cela me semblait ici un privilège ... qui se devait d'être exercé pour éviter de le perdre.

Ou pas ...

Pas seulement. La fantaisie aussi, le plaisir de sourire, de ne pas être dans le rang, d'être vue, d'être vu, d'effleurer le manteau de la gloire, de partager la gamelle royale ...

Avaient-ils prévu un en-cas ? Hum ... peut-être faudra-t-il prévoir des rince-doigts si tout le monde veut goûter au tranchoir des souverains qui allaient défiler ici ...

Je cherchai du coin de l'oeil le balais illustre par lequel les trois coups pourraient être frappés, mais le vénérable aïeul, racine ridée et solide de la dynastie de Champlecy, donna l'envoi.

Et de me tourner vers l'Illustre velu pour écouter son propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M1ne

avatar

Nombre de messages : 1107
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Sam 28 Jan 2012 - 0:30

Mine essaya d'arriver le plus tard possible, car il n'aimait pas quand il y avait beaucoup de monde,Mine était assez timide avec les inconnus, il aurait préféré ne pas y assisté mais la conférence était fort intéressante ...il entra et prit une place du fond et observa ...

_________________

Mine de la Rose Noire - Baron de Saint-Palais et de Sancergues, Ecuyer de l'Ordre de Volpone - Emmerdeur ducal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arhiana de Aragon

avatar

Nombre de messages : 148
Localisation : Sancerre
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Sam 28 Jan 2012 - 0:32

Arhiana arriva très en retard, car elle avait été obligée de se déplacer de Bourges et donc rentra sans bruit. Elle vit la tête blonde de sa marraine et vit qu'il y avait de la place à côté d'elle.

Elle se faufila en silence et en hochant la tête pour dire bonjour aux personnes qu'elle ne connaissait pas, et s'assit à côté de Pandorha.

Elle lui murmura :
Bonjour marraine !!! Comment vas tu ?

Puis elle fit silence pour que sa belle maman lui réponde. Elle écouta le brouhaha de la salle aussi, elle n'avait jamais vu autant de monde à une conférence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minlawa

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   Sam 28 Jan 2012 - 0:42

Amour gloire et fierté
Des mots qui font rêver... certain.
Minlawa était intéressé par certain aspect de la France
Lui né en Bretagne et vivant en domaine royal faisait que les bretons l'appelait le français et que les français l'appelait le breton.
Une conférence ? Minlawa aimait comprendre, et étudier et écouter
Alors les conférences aussi.
Très discret, il passa inaperçu ça son but n’était pas de se faire remarquer, mais juste de suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conférence sur l'Indépendance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conférence sur l'Indépendance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Force Ideal Ensemble Respect :: Rez-de-Chaussée - (Partie Publique) :: Amphithéatre Public-
Sauter vers: