Force Ideal Ensemble Respect

F.I.E.R. d'être Berrichon !
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
gariuss

avatar

Nombre de messages : 362
Localisation : Saint Aignan
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Mar 9 Sep 2008 - 6:06

Messires Samarel et Sabotin étaient arrivés, donc Garius arrêta de papoter avec sa soeur et ses amis pour se concentrer sur leur discours qui allait débuter sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l0nie

avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 08/02/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Mar 9 Sep 2008 - 14:52

Une arrivée en discrétion, une fois n'est pas coutume ^^ hein !
lonie se colle près de Garius, sage et attentive... (faîtes gaffe il va pleuvoir...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samarel

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Mar 9 Sep 2008 - 22:46

samarel serra la poigne ferme de messer sabotin.

je vous remercie.

tout d'abord laissez moi vous remercier tous pour votre invitation.

nous allons donc commencer. je vais commencer par vous parler de la rentabilité des élevages de porcs. par la suite, vous pourrez me poser des questions. nous parlerons aussi des liens commerciaux que les éleveurs de cochons entretiennent au sein d'une filière qui est la filière viande. certains étant des fournisseurs, d'autres des clients, et enfin les éleveurs de bovins, dans une certaine mesure, des concurrents.

l'élevage de porc a la particularité d'etre l'une production de marchandise intermédiaire. pour produire du porc, il faut du maïs. et la carcasse n'est que la matière première permettant de produire de la viande. l'éleveur doit donc s'assurer d'avoir les éléments nécessaire à la production et veuiller à pouvoir écouler sa marchandise rapidement car ses besoins de trésorerie sont important, comme tout les élevages.

laissez moi citer kiril, l'un des membres de la guilde, qui a bien résumé l'ensemble du processus.


Citation :
Le porc permet de produire des demi quintaux de carcasse de viande, qui n'est pas un aliment de base. Il est racheté par le boucher.

Un cochon possède plusieurs caractéristiques :
- son poids : suivant son poids, la carcasse du cochon vaudra plus ou moins cher chez le boucher.
- son âge : un cochon a une espérance de vie de 12 jours en moyenne, toutefois la date de décès est aléatoire.

L'élevage porcins est un métier pour les niveaux 1. Les élevages constituent une activité bien plus délicate que les cultures.

Demandez au Maire de votre commune, s’il y a besoin d'éleveur de cochons pour éviter la surproduction.

Acheter un cochon

Acheter un cochon coûte 25 écus. Il est possible de posséder jusqu'à 4 cochons dans un champ.
A noter qu’un cochon vous est offert à l’obtention de votre premier champ.
Les cochons sont achetés au bailli du duché.
Le duché élève donc les porcins à l’aide de maïs (ou de blé) et vous les revends à 25 écus.

Vous pouvez donc ne pas pouvoir en acheter si votre duché n’a pas de porcins à vous vendre.

Nourrir vos cochons

Il faut penser à nourrir les cochons tous les jours (gratuit), autrement, leur poids diminue, ils peuvent même décéder de malnutrition.
Il y a deux façons de nourrir un cochon, vous pouvez soit :
- le laisser déambuler dans sa bauge et manger ce qu'il désire. Dans ce cas, il a cinq chances sur dix-huit de grossir dans la journée,
- soit lui donner du maïs (acheté par exemple au marché). Dans ce cas, il a cinq chances sur neuf de grossir dans la journée. Un cochon consomme 1 épi par jour.

Ne jamais nourrir ses bêtes à leur Jour 0 (c‘est inutile, ils grossissent jamais). Toujours nourrir ses bêtes le jour de leur abattage.

Production de demi quintaux

Plus le cochon est gros, plus sa carcasse vaut cher ; il vaut donc mieux attendre que le cochon ait bien grossi avant de l'occire. Toutefois, méfiez-vous : plus le cochon vieillit, plus sa mort se rapproche.
Un cochon qui a grossi 5 fois permet de produire 6 unités de carcasse de viande, dont un boucher pourra tirer un morceau de viande (par unité de carcasse s'entend).


Occire vos cochons

Abattre un porc procure donc des carcasses (par demi-quintal). Plus le porc a grossi, plus le nombre de carcasses sera important.
Abattre un cochon nécessite de fournir une journée de travail. Il faut en plus posséder dans l'inventaire de sa propriété un couteau (ne pas confondre avec votre inventaire!), quelque soit celui qui travaille sur l'élevage (le propriétaire ou bien un saisonnier). Pour abattre un porc, il n’est pas besoin de caractéristique particulière.
L'embauche est plus avantageuse puisqu'elle rapporte des points de réputation.
L'embauche doit suivre la grille de salaire de votre ville si elle existe.

Les différents stade de maturation, valables sont :
Allure => nombre de carcasses
Décharné => 1
Maigre => 2
Normal => 3
Dodu => 4
Charnu => 5
Gras => 6
Pansu => 7
American Style => 8 et plus (jusqu' à 10)

Couteau: le forgeron fabrique des couteaux, ceux-ci ont une probabilité de casser de 25% à chaque utilisation. Dès qu’il casse, il faut en racheter un et le mettre dans sa propriété.
Il peut tout aussi bien briser dès le 1er abattage ou après 16 abattages…

Durée de vie

Voici ce qui semblerait être la probabilité de décès de nos cochons adorés:

Age (en jours) --------- Probabilité de mourir
10 ------ 2%
11 ------ 3%
12 ------ 15%
13 ------ 22%
14 ------ 25%
15 ------ 30%
au-delà ------ 35%

Par conséquent, l’âge conseillé pour occire vos bête est 11 jour, après les avoir nourris.
La perte d’un cochon est une catastrophe, il est donc trop risqué d’attendre 12 jour.

Voyage

En cas de voyage de l’éleveur, voici ce qu’il faut savoir:

- Si vous voulez acheter des cochons il vous faut avoir l'argent sur vous (votre inventaire),
- Si vous avez du maïs dans votre propriété, vous pouvez nourrir vos cochons comme si vous étiez dans votre village,
- Pour embaucher quelqu'un il faut que vous ayez des écus sur vous,
- Une fois les animaux morts les carcasses iront directement dans votre propriété et il vous faudra revenir dans votre village pour les mettre sur le marché.

Par conséquent, voici les conseils à suivre avant de faire un déplacement:
- prévoir combien de temps on part.
- acheter suffisamment de maïs pour tous ses cochons pour toute la durée, plus une marge confortable.
- acheter suffisamment de couteaux pour les occire
- emporter suffisamment d'argent pour pouvoir embaucher et racheter éventuellement des cochons.

L'inconvénient est qu'en déplacement, quand on emmène des sous, on a des risques de se faire brigander: voyagez en groupe!

Retraite

Si le gardiennage n’est pas activé dans votre ville (très rare qu’il soit activé), vos animaux ne seront pas nourris durant votre retraite.
Par conséquent, il a de très forte chance que vous perdiez votre cheptel.
Vous devez anticipez votre retraite et occire vos cochons avant votre départ.

Deuxième Champ

Le 2eme champ, si vous l'avez acquis, subit une pénalité de production de 15 % dans le cas d'un élevage.

Voici le rendement obtenu pour un deuxième champ:

Décharné (1 carcasse) = 85% 1 carcasse --- 25% 0 carcasses
Maigre (2 caracasses) = 70% 2 carcasses --- 30% 1 carcasse
Normal (3 caracasses) = 55% 3 carcasses --- 45% 2 carcasses
Dodu (4 caracasses) = 40% 4 carcasses --- 60% 3 carcasses
Charnu (5 caracasses) = 25% 5 carcasses --- 75% 4 carcasses
Gras (6 caracasses) = 10% 6 carcasses --- 90% 5 carcasses
Pansu (7 caracasses) = 0% 7 carcasses --- 95% 6 carcasses --- 5% 5 carcasses
American Style (8 caracasses) = 0% 8 carcasses --- 80% 7 carcasses --- 10% 6 carcasses
American Style (9 caracasses) = 0% 9 carcasses --- 65% 8 carcasses --- 35% 7 carcasses
American Style (10 caracasses) = 0% 10 carcasses --- 50% 8 carcasses --- 50% 9 carcasses

Abattez vos bêtes au pire à « Gras », au mieux dès qu’il passe « American Style ».
Nourrissez vos bêtes toujours au maïs, même sur un deuxième champ.
Embauchez sur votre deuxième champ pour gagner en réputation.

Achetez votre deuxième champ sur le marché foncier (moins cher). Regardez sur l'annonce si il s'agit d'un champ de cochons, sinon vous devriez le réhabilité en champ de cochons pour 50 écus.

En cas de difficulté financière, privilégiez toujours d’investir sur votre premier champ.

Difficultés de l’élevage porcin

En effet, un premier problème peut se poser lorsque l'éleveur doit se fournir en bêtes. Si le comté/duché a mené une mauvaise gestion, il est possible de ne pas trouver de bêtes à l'achat certains jours (voire sur toute une période), ce qui détruit les éventuels cycles mis en place (voir plus bas). ce problème est toutefois nettement moins grave que pour les élevages de vaches par exemple.

Le second problème est l'espérance de vie de ces mêmes animaux.
En effet, à partir d'un certain âge, l'animal peut succomber aléatoirement et dans ce cas, il ne rapporte rien.

Le troisième problème est la casse aléatoire des ustensiles nécessaires (couteaux) et donc le rachat de ceux-ci pour traire ou tuer les bêtes.

Un quatrième problème est que les élevages sont très gourmands en fonds d'investissement, il faut savoir que votre revenu journalier ne couvrira pas l'investissement imposé par l'élevage. Il faut donc débuter avec un fond estimé de 200 écus. l'idéal étant bien sur d'avoir de quoi faire tourner son élevage à plein régime. donc d'avoir suffisement de liquidités pour prévoir 4 abattages, 4 achats de cochons, et 40 sacs de maïs, plus une marge permettant de pallier à une conjoncture difficile sur le marché.

Le dernier problème est la mise en retraite de l’éleveur, ce qui casse le cycle d’élevage mis en place.

A noter également que la qualité du champ n'entre plus en compte pour un élevage et demeure à 50 %.

Sachez aussi que la carcasse n'étant pas un produit fini, un éleveur est contraint au commerce et un débutant (avec un petit charisme) aura plus de mal à vendre sa production.

Avantage d’un élevage porcins

Le revenu d'un élevage, dans les bonnes conditions, est supérieur à ceux des cultures. Les efforts sont récompensés
Vous obtenez de nombreux points de réputations grâce aux embauches, jusqu’à 0,66 PR/jour avec deux champs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samarel

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Mar 9 Sep 2008 - 22:47

suite car le message était trop long.


Citation :

Étude d’un cycle d’élevage - Simple (sans prise en compte de la mortalité)

Prenons un cycle référentiel de 12 jours, pour occire ses bêtes lorsqu’ils atteignent l’âge de 11 jours (jour d’achat = porc de jour 0).

On ne peut tuer qu'une seule bête par jour, l'achat des porcs doit donc être échelonné. sur une plage minimum de 4 jours pour que chaque porc puisse être tué au jour 11 (jour conseillé).

Calculé sur le rendement maximum de 4 porcs élevés exclusivement au maïs, élevés en décallage d'un jour au moins, on obtient :

Attention, vous devez calculez vous-même avec vos propres prix de votre ville. Chaque gain est différent suivant les prix de vente de chaque ville.

Coût :
4 porcs x 25 écus = 100 écus
4 maïs x 11 jours x 3,50 écus = 154 écus
1 couteau = 17 écus
4 embauches à 15 écus = 60 écus
Total = 331 écus

Recette pour un premier champ:
On obtient en moyenne 11 jours de grossissement au maïs soit (11*5/9) 6,1 grossissements en moyenne. Ce qui nous faite un état pansu lors de son abattage; ce qui nous donne 7 demi quintaux.

Soit une recette: 7 demi quintaux * 16 écus * 4 = 448 écus

Bénéfice d‘un premier champ:
(448-331)/12 = 9,75 écus/jour pour un bénéfice total de 117 écus

Ainsi que les points de réputations obtenus grâce aux embauches:
4 PR / 12jours = 0,33 PR / jour

Recette pour un deuxième champ:
On obtient en moyenne 11 jours de grossissement au maïs soit (11*5/9) 6,1 grossissements en moyenne. Ce qui nous faite un état pansu lors de son abattage; ce qui nous donne 6 demi quintaux.

Soit une recette: 6 demi quintaux * 16 écus * 4 = 384 écus

Bénéfice d‘un deuxième champ:
(384-331)/12 = 4,41 écus/jour pour un bénéfice total de 53 écus
Ainsi que les points de réputations obtenus grâce aux embauches:
4 PR / 12jours = 0,33 PR / jour

Mise en garde:
Ces calculs de bénéfices ne prennent pas en compte les impôts éventuels de votre ville sur les champs…

Comment améliorer ses bénéfices?
Le prix d’achat du maïs est la source principale de gain de bénéfice possible, beaucoup plus que le prix de vente du demi quintaux.
Un gain de 0,25 écus sur le prix d’achat de maïs peut vous faire gagner 11 écus au total.
Alors qu’un gain de 0,25 sur le prix de vente sur un demi quintaux vous fera gagner que 7 écus.

Étude d’un cycle d’élevage et de la journée d'abattage - Complexe (prise en compte de la mortalité)

Prix utilisé dans l'étude:
Prix DQ 16
Prix Maïs 3.5
Prix Couteau 17
Embauche 15
Prix Porcinet 25

Etude faite sur 100 cochons

Abattage 10e Jour (Age 9 jours) - Pas de mortalité

Nombre de jour du cycle 10

Coût
########### Quantité Total
Achat Porcinet 100 2500
Mais 900 3150
Couteau 25 425
Embauche 100 1500
Total 7575

Gain (6 DQ par cochon occit)
########### Production DQ
DQ 600
Total 9600

Benefice 2025
Benefice par champ 81
Benefice journalier 8.1

Gain 2e Champ (5 DQ par cochon occit)
########### Production DQ
DQ 500
Total 8000

Benefice 425
Benefice par champ 17
Benefice journalier 1.7

Abattage 11e Jour (Age 10 jours) - Mortalité 2% le 11e

Nombre de jour du cycle 11.00

Coût
Quantité Total
Achat Porcinet 100.00 2500.00
Mais 998.00 3493.00
Couteau 24.50 416.50
Embauche 98.00 1470.00
Total 7879.50

Gain (6,555 DQ par cochon occit)
Production DQ
DQ 642.44
Total 10279.02

Benefice 2399.52
Benefice par champ 95.98
Benefice journalier 8.73


Gain 2e Champ (5,555 DQ par cochon occit)
Production DQ
DQ 544.44
Total 8711.02

Benefice 831.52
Benefice par champ 33.26
Benefice journalier 3.02

Abattage 12e Jour (Age 11 jours) - Mortalité 2% le 11e - Mortalité 3% le 12e jour

Nombre de jour du cycle 12.00

Coût
Quantité Total
Achat Porcinet 100.00 2500.00
Mais 1093.06 3825.71
Couteau 23.77 404.01
Embauche 95.06 1425.90
Total 8155.62

Gain 1er Champ (7,111 DQ par cochon occit)
Production DQ
DQ 675.84
Total 10813.42

Benefice 2657.81
Benefice par champ 106.31
Benefice journalier 8.86


Gain 2e Champ (6,111 DQ par cochon occit)
Production DQ
DQ 580.80
Total 9292.78

Benefice 1137.17
Benefice par champ 45.49
Benefice journalier 3.79

Abattage 13e Jour (Age 12 jours) - Mortalité 2% le 11e - Mortalité 3% le 12e jour - Mortalité 15% le 13e jour
Nombre de jour du cycle 13

Coût
Quantité Total
Achat Porcinet 100.00 2500.00
Mais 1173.64 4107.74
Couteau 20.20 343.40
Embauche 80.80 1212.00
Total 8163.14

Gain (6,666 DQ par cochon occit)
Production DQ
DQ 619.47
Total 9911.46

Benefice 1748.32
Benefice par champ 69.93
Benefice journalier 5.38

Gain 2e Champ (5,666 DQ par cochon occit)
Production DQ
DQ 538.61
Total 8617.80

Benefice 454.66
Benefice par champ 18.19
Benefice journalier 1.40

Conclusion de l'étude: En prenant en compte tous les paramètres, l'abattage au 12e jour (Age 11) est l'optimum / Gain 8,86 écus (champ 1) et 3,76 écus (champ 2) par jour sur 12 jours.

Métier à exercer

Il vous faut demander à la mairie le meilleur métier à exercer.
Le métier pour un éleveur de porcins le plus évident est celui de boucher; ainsi vous pourrez transformer vous-même vos demi quintaux.
De plus en cas de surproduction de demi quintaux, vous serez moins affecté par la crise ainsi, car vous pourrez vendre des morceaux de viande…

Conclusion et points à retenir

L’élevage porcin est difficile mais celui-ci rapporte bien au niveau financier et de réputation, ce qui n’est pas négligeable pour votre évolution.
Il est fortement conseillé de nourrir ses cochons au maïs pour aider les producteurs de maïs et surtout c'est plus avantageux pour vous.
Si vous oubliez de nourrir les cochons, ils maigrissent tous d'un grade par jour. Vous perdrez alors pratiquement tous vous bénéfices.
Si vous achetez plusieurs cochons le même jour ils atteindront l'âge critique en même temps. On peut en abattre qu'un seul par jour et par champ. Il faut donc échelonner ses achats de porcins d’un même champ (un par jour uniquement!).
Le bénéfice devient positif quand le porc arrive au moins au stade de « gras », lorsque nourri au maïs.
Un deuxième champ est rarement bénéficiaire, mais vous permet d’augmenter vos réputation, et si vous devenez boucher, cela vous fera de la matière première à bon prix.

Il n’est pas interdit de parler à vos porcs et de leur chanter des berceuses, mais l’expérience ne semble pas prouver que cela améliore l'embonpoint...


Annexe - L’élevage de porc dans la vie économique du royaume: la filière Maïs/Cochons/Vaches/Bouchers

La base : le maïs
Un producteur de maïs fabrique 21 sacs en 7 jours donc environ 3 sacs par jour
Prenons 6 producteurs de maïs ( cela nous fait 18 sacs par jour )

Le milieu : le cochon ( fait vivre plus de niv1 )
1 cochon produit environ 6.5 carcasses en 11 jours
Prenons 16 cochons soit 4 champs pour faire vivre nos producteurs de maïs

Le milieu 2 : les vaches ( ne fait pas vivre les producteurs de maïs )
1 vache produit environ 2.75 carcasses en 16 jours + 8 bouteilles de lait
Prenons 29 vaches soit 8 champs

La fin : le boucher
Un boucher produit 10 viandes par jours a partir de 10 carcasses de cochon ou 5 de vache

Équilibre de la filière : 1 boucher prenant exclusivement du cochon fait vivre un total de 10 niveaux un ( sans compter ces deux champs )
1 boucher prenant exclusivement de la vache fait vivre un total de 8 niveaux un ( sans compter ces deux champs )

Conclusion le métier de boucher entretiens entre 8 et 10 champs ( entre 8 et 0 vaches , entre 0 et 4cochons ainsi que 0 à 6 maïs)

voilà. pardonnez moi d'avoir été si long. j'espère que personne ne s'est endormi. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabotin

avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Annecy-Savoie.
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Mer 10 Sep 2008 - 21:58

L’assistance lui semblait très studieuse et il sortit ses notes afin d’enchaîner de son propos, celui fort exhaustif de son homologue de la Coopérative des éleveurs porcins :

- Honorable assistance, en ce qui concerne la coopérative des éleveurs ovins, comme son nom l'indique, il s'agit de la coopérative regroupant les éleveurs ovins c'est-à-dire des moutons des RR. Elle a pour ambition de gérer les affaires ovines, organiser la production, encourager les vocations, fixer les prix. L’inscription se fait à partir du forum secondaire et le groupe qu’il faut rejoindre porte le nom de « Leadersheep ».

Je vous cache pas que l’élevage des moutons est délicat. Il y a eu des périodes pas très anciennes où on avait une surproduction générale de peaux dans le Royaume et elles étaient devenues invendables. De nombreux élevages sont devenus déficitaires et de nombreux éleveurs ont changé de champs. Peut être y a-t-il parmi vous des éleveurs qui ont connu cette période de misère noire. Seules les laines pouvaient alors encore se vendre. Avec le développement des nouveaux vêtements, la diminution des élevages, la situation économique s’est stabilisée et cet éle vage connaît aujourd’hui un regain d’intérêt un peu partout


Il se dirigea ensuite vers un tableau et exposa les rudiments de l’élevage :




L'élevage de moutons constitue une activité bien plus délicate que les cultures et nécessite une attention quotidienne.

En effet, la rentabilité de l'élevage est liée à la disponibilité des moutons auprès du comté, à leur espérance de vie et à l'utilisation d'un couteau. Le maintient de l'élevage peut se faire en cas de voyage mais non en cas de retraite à l'Eglise.


Comment acheter vos moutons ?

Un mouton coûte 35,00 écus à l’achat. Lors de l'acquisition de votre premier champ (passage niveau 0 à 1), votre premier mouton vous est offert. Vous achèterez vos moutons auprès du Duché à partir de votre propriété. Vous pouvez en élever jusqu’à 4 au total en même temps.
Selon la technique adoptée, il est conseillé de les acheter ou racheter en même temps ou avec quelques jours d’intervalle pour optimiser ainsi chaque tonte.


Comment nourrir vos moutons ?

Il convient de nourrir quotidiennement ses moutons, sachant que cette activité est gratuite, tant en argent qu’en temps passé, et concerne l'ensemble de l'élevage. Cette fonction est disponible à partir de votre propriété.
Un mouton grossit aléatoirement une fois tous les 3 jours en moyenne. (à condition de le nourrir tous les jours). On peut estimer son statut comme "normal" voir "dodu" en fin de vie


Que produit un mouton ?

Uniquement des pelotes de laine après la tonte et des peaux après abattage. Donc aucun produit que vous puissiez manger. La production peut être vendue à la mairie ou sur le marché pour être utilisés par les tisserands.

Combien de temps vit un mouton ?

Un mouton a une durée de vie variable, de 10 jours en moyenne. Il est conseillé de les abattre au bout de ces 10 jours car un mouton qui meurt de mort naturelle ne procure rien du tout.

Comment tondre un mouton ?

La tonte se fait tous les 3 au 4 jours selon la technique adoptée, sachant qu'elle concerne alors tous les moutons de l’élevage, quel que soit leur âge.

La productivité de la tonte dépend de l’intelligence de la personne qui tond. Le rendement est maximum avec au moins 19 points d’intelligence. Vous pouvez effectuer la tonte vous-même, ou embaucher quelqu’un (en respectant les tarifs d’embauche en vigueur) à partir de votre propriété.

Comment abattre un mouton ?

L'abattage se fait mouton par mouton et procure un nombre de peaux variable.
La productivité de l'abattage dépend du statu du mouton. Plus le mouton est gros, plus le nombre de peaux produit sera élevé.
L’abattage ne nécessite pas de caractéristique particulière. Vous pouvez effectuer la tonte vous-même, ou embaucher quelqu’un (en respectant les tarifs d’embauche en vigueur) à partir de votre propriété.

La tonte et l'abattage ne peuvent pas avoir lieu en même temps.


Quel ustensile est nécessaire ?

Il est indispensable de posséder un couteau dans l'inventaire de votre propriété pour abattre un mouton. Sa durée de vie est aléatoire et limitée à 4 abattages en moyenne.
La tonte ne nécessite aucun outil.


Où vendre la production de pelotes de laine et de peaux ?

Vous pouvez mettre votre production en vente à partir de votre inventaire. La laine et les peaux résultant de l’abattage sont revendus au prix que vous fixerez sur le marché (en respectant la grille des prix préconisée par la mairie) pour être utilisés par les tisserands ou à 11,00 écus par pelote de laine à la mairie.

Quels sont les prix applicables ?

    ~ Le prix d'un couteau peut varier de 10,00 à 30,95 écus.
    Le prix moyen d’un couteau dans le Royaume de France est actuellement de 16-17,00 écus (source AAP du 03/05/08).
    ~ Le prix d'une pelote de laine peut varier de 5,00 à 15,95 écus.
    Le prix moyen d'une pelote de laine dans le Royaume de France est actuellement de 12-13,00 écus (source AAP du 03/05/08).
    ~ Le prix d'une peau peut varier de 15,00 à 35,95 écus.
    Le prix moyen d'une peau dans le Royaume de France est actuellement de 14-15,00 écus (source AAP du 03/05/08).


Et le rendement ?

Pour le rendement journalier d’un champ une foule de calculs ont été effectués, car cet élévage reste lié a de nombreuses variables. Néanmoins ma longue expérience dans ce domaine me permets de dire que si vous arrivez à faire grossir vos moutons jusqu’au stade « dodus » s'ils vivent 10j , pelote 12 écus, peau 14 écus, sal. tonte 20 écus, abatteur 16 écus, couteau 17 écus, ce gain quotidien sera alors de 12, 90 écus /jour. Si le grossissemnt de vos bêtes n'atteint que le stade "normal", avec les mêmes paramètres que ci dessus, le gain journalier tombe à 8, 25 écus/jour.

Conclusions

Dans tout ce que je vous ai dit j’ai souvent utilisé des hypothèses « raisonnables », un éleveur de moutons n’est pas à l’abri de voir un mouton mourir au 8è ou au 9è jour de sa vie, lui faisant ainsi perdre une partie du produit de la tonte (par exemple). De même certains moutons peuvent se développer très peu, atteignant péniblement le statut « maigre » après 10 jours d’existence.

J’ai juste voulu apporter un maximum de précisions sur un métier parfois méconnu, y compris par certains de ceux qui s’y adonnent et dont je fais partie. Au vu de mes calculs, je dois dire que je ne regrette pas d’avoir choisi la voie de l’élevage ovin.

Il n’en reste pas moins que l’élevage de moutons demande une présence de tous les instants et est incompatible avec la retraite à l’Eglise. L’éleveur n’a pas alors d’autre choix que, soit de confier sa propriété à un confrère (dans le respect des règlements royaux sur la sorcellerie, bien sûr), soit d’abattre ses moutons pour ne plus en avoir en pâture au moment de faire retraite. Il vous donne aussi un nombre important de points de réputation, le nombre des embauches étant très élevées sur un cycle

Pour finir, j’ajouterai qu’il n’est pas interdit de parler à vos moutons et de leur chanter des berceuses, mais l’expérience ne semble pas prouver que cela améliore le rendement en laine ou en peaux…


Il avait l'impression d'avoir été encore plus long que son prédecesseur et reprit aussitôt sa place. drunken

Sources :Reprise des documents de l'Université (Mahefik)et de la guilde des éleveurs d'ovins(Nestaly).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gariuss

avatar

Nombre de messages : 362
Localisation : Saint Aignan
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Jeu 11 Sep 2008 - 7:37

Garius avait trouvé les propos des deux intervenants très intéresssants. Ils avaient été clairs et leur discours avait été bien structuré.

Voilà au moins un sujet où elle sera moins ignarde se dit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Escalibur2

avatar

Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Jeu 11 Sep 2008 - 20:52

Escalibur, au début de la conférence, se mit en retrait pour écouter les deux intervenants. Lorsqu'ils eurent tous deux pris la parole, elle se réavança sur l'estrade, les remercia pour cette première partie et se tourna ensuite vers le public :
Avant que nous continuions, avez-vous déjà des questions à poser à ces messires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asterie34
Président du FIER
avatar

Nombre de messages : 2311
Localisation : Bourges
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Jeu 11 Sep 2008 - 21:50

Asterie avait écouter avec intérêt les propos des deux hommes .
Elle avait prit des notes aussi vite que possible .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com/index.htm
Sabotin

avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Annecy-Savoie.
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Jeu 11 Sep 2008 - 21:53

Sabotin espérait que l'auditoire ne serait pas trop timide et attendit une éventuelle question, un doigt sur la joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berruyer

avatar

Nombre de messages : 1599
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Ven 12 Sep 2008 - 11:05

Berruyer écoutait très attentivement les présentations respectives des deux représentants des coopératives.
Aussi, étant lui même éleveur ovins, un point retenu particulièrement son attention sur ce type d'élevage.
Il prit la parole:


Bien le bonjour messires!

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour votre présentation sur les élevages.

J'ai une question pour Messire Sabotin.

Sauf erreur de ma part, Messire, vous dites que la tonte des moutons peut se faire tous les 3 ou 4 jours selon la technique adoptée par l'éleveur.
Pouvez-vous, s'il vous plait, m'indiquer quelle est la résultante de chacune de ces méthodes?
Quel peut-être la rentabilité dans chaque cas, et quelle méthodologie est la plus conseillée par la coopérative?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgepoilu
Admin
avatar

Nombre de messages : 5279
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Ven 12 Sep 2008 - 13:36

Après avoir entendu les explications sur les élevages, George se dit qu'il retse sur sa faim sur le rôle des guildes et corporations et pose alors une question

POurriez-vous nous expliquer le rôle des guildes et corporations ?

En quoi est ce intéressant ou utile d'en être membre ?

Et quel rôle peuvent ils jouer dans l'économie d'un village ou d'un duché ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgaalad
Admin
avatar

Nombre de messages : 1881
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Sam 13 Sep 2008 - 14:14

Bonjour,

Je suis comme George, impatient de savoir ce qu'est une guilde et quels avantages peut en retirer un village.

J'ai, par ailleurs, fort apprécier vos présentations très complètes.

Pour compléter la question de Berruyer, lorsque j'ai des moutons (je change régulièrement d'élevage), je tonds aux jours 3-7-10. Habituellement, je ne perds pas de mouton pour la troisième tonte.Ce qui me donnait 20 pelotes au lieu de 16. Par contre, le dernier mouton risquait de passer de vie à trépas.
J'ai aussi essayé les tontes "en tournante". A savoir, je décalais de 4 jours l'achat de deux moutons.

J1 Achat de deux moutons
J4 Achat de deux moutons et tonte 4 pelotes
J8 Tonte des 4 moutons 8 pelotes
J9 Liquidation d'un mouton
J10 Liquidation d'un mouton
J12 Achat de deux moutons et tonte 4 pelotes

C'est plus difficile à gérer mais cela garanti 6 pelotes tous les 4 jours sans interruption. Donc un rendement en pelote identique mais la quasi certitude de ne pas perdre de mouton. On tue les moutons en J9 et J10 avec même une marge de manoeuvre pour laisser grossir un mouton d'un jour de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabotin

avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Annecy-Savoie.
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Dim 14 Sep 2008 - 15:47

Sabotin commença à prendre des notes et refit des calculs. L’auditoire était intéressé, il savait que l’élevage de moutons pouvait susciter de nombreuses questions :

Berruyer a écrit:


Sauf erreur de ma part, Messire, vous dites que la tonte des moutons peut se faire tous les 3 ou 4 jours selon la technique adoptée par l'éleveur.
Pouvez-vous, s'il vous plait, m'indiquer quelle est la résultante de chacune de ces méthodes?
Quel peut-être la rentabilité dans chaque cas, et quelle méthodologie est la plus conseillée par la coopérative?

- Je vais commencer par répondre à Messire Berruyer. Faut-il tondre tous les trois ou tous les quatre jours. C’est une question simple et compliquée à la fois :

La tonte des moutons tous les quatre jours rapporte en principe 2 pelotes par moutons soit 8 pelotes par tonte ( tonte au 4ème jour et 8éme jour). Cela donne deux tontes sur un cycle (cycle de 12j) soit 16 pelotes

La tonte des moutons tous les trois jours rapporte en principe 1,5 pelote par mouton soit 6 pelotes par tonte. Mais vous pourrez faire 3 tontes, comme le fait Messire Gilgaalad. Cela donne 6 pelotes par tonte soit 18 pelotes sur un cycle. Mais le cycle sera de 13 j et non plus de 12 j, donc un risque plus grand de voir mourir un mouton donc de perdre 4 peaux pour un mouton « dodu ».

En définitive si la laine se vends bien, la tonte tous les trois jours pourquoi pas . Théoriquement la tonte tous les trois jours est plus rentable que la tonte tous les 4 jours, mais le risque de voir mourir un mouton est plus grand

Il faut savoir que le risque de mortalité du mouton à 10j d’âge est de 18%, à 12j de 30 % et au delà de 12j il passe à 35 %. Donc au de là d’un l’âge de 12 jours la probabilité de perdre un mouton sur les quatre est très élevée.

A cela va s’ajouter la situation économique locale et la guilde recommande toujours de s’y adapter au mieux. En effet très souvent les stocks de peaux sont énormes et ne se vendent pas. On privilégie dans ce cas, plutôt la production de laine que de peaux, et de ce fait la tonte tous les trois jours est recommandée. Si par contre on est dans un système où les peaux se vendent aussi bien que la laine , la tonte tous les 4 jours (deux tontes) est à privilégier(16 pelotes et 16 peaux pour des moutons "dodus").


Au fil du temps chacun établit sa méthode plus ou moins empiriquement c’est pour cela qu’il existe une multitude de méthodes, mais il n'y a pas "LA" méthode des méthodess. Il y en a même qui ne font que de la laine et n’abattent jamais le mouton le laissant mourir de vieillesse. Si le cours de la laine est élevé çà peut être rentable...Je ne sais pas si je suis clair.

Comme je l’ai dit l’élevage de moutons est difficile mais il peut être l’occasion d’expérimentations passionnantes et de débats nourris

C’est d’ailleurs pour cela que les Guildes sont intéressantes. En cela je fais la transition avec la deuxième question qui est posée par Messire George.


George a écrit:
POurriez-vous nous expliquer le rôle des guildes et corporations ?

En quoi est ce intéressant ou utile d'en être membre ?

Et quel rôle peuvent ils jouer dans l'économie d'un village ou d'un duché ?

- Cest bien évidemment au niveau des guildes que le regroupement des éleveurs se fait de la manière la plus cohérente. C'est là que les plus jeunes viendront s'informer auprès des éleveurs plus anciens et chacun pourra faire part de css expériences.

Les éleveurs qui viennent des quatre coins des royaumes sont souvent en face à des difficultés bien différentes et la Guilde peut leur apporter les conseils appropriés.

Petit à petit la Guilde constitue également un observatiore économique centralisant les variations de prix d'une région à l'autre, les excédents et les pénuries;

Grâce aux représentants locaux et régionaux les guildes peuvent tenter d'influer sur les politiques économiques et défendre les intérêts des éleveurs. Mais ce sujet est vaste et je ne voudrai pas monopoliser la parole. je pense que Messire Samarel souhaiterait également s'exprimer... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samarel

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Lun 15 Sep 2008 - 0:02

je vous remercie. je trouve que vous avez dit l'essentiel en effet, de ce que peut apporter une guilde pour les éleveurs ou les mairies. l'interet d'une guilde est en effet d'avoir des représentants sur le terrain qui sont proches des éleveurs et des mairies par exemple, afin d'anticiper les marchés et de prévoir les carences ou surproductions. avoir une personne identifiée qui peut vous apporter conseil et soutien est toujours bienvenu.

dans l'exercice quotidien, il y avait à une époque une centralisation à la guilde des éleveurs porcins des états de chaque régions. mais il a été très rapidement constaté que la plupart des régions ne remontaient pas les informations correctement ce qui empéchait toute vision à l'échelle d'un pays. en arrivant à la tète de la guilde, j'ai donc décidé de supprimer tous ces rapports qui étaient peu lus. on peut se faire une idée rapide de la situation d'un marché via l'aap et le lavabo.

aussi la guilde s'est elle recentrée sur le conseil et la préservation de l'information. mais pour que ces informations ne restent pas enfermées, les correspondants locaux sont vitaux. c'est eux qui permettent d'avertir les éleveurs qu'il existe un lieu de rassemblement ou ils pourront échanger et parler de leur problèmes ou de leurs bonnes idées.

je me suis aussi rendu compte, au quotidien, que lorsqu'on s'occupe d'une filière pendant suffisemment longtemps, on remarque qu'une bonne part du marché nous échappera totalement. de nombreux habitants ne lisent jamais les courriers qu'on leur envoie. il est très difficile d'inciter certains habitants à donner des informations et ils ne répondent pas à nos propositions d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerah

avatar

Nombre de messages : 64
Age : 24
Localisation : Saint-Aignan
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Mer 17 Sep 2008 - 16:11

Kerah écoutait attentivement. Cela était bien intéressant.

Elle remua sur sa chaise afin de se mettre dans une meilleure position et se remit à regarder les deux protagonistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabotin

avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Annecy-Savoie.
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Jeu 18 Sep 2008 - 22:02

La salle semblait encore bien attentive et sabotin aurait aimé apporter d'autres imformations à l'assistance :

- Alors, une autre question peut être..

Il se tourna vers Escalibur ancienne éleveuse de moutons:

- Alors dame Escalibur avez- vous toujours vos blancs moutons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kÿe

avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Ven 19 Sep 2008 - 6:18

Kÿe trouvais tout ça très intéressant, lui qui avait un élevage de mouton.
Il écouta très attentivement les questions ainsi que les réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Escalibur2

avatar

Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Dim 28 Sep 2008 - 14:23

Escalibur écouta attentivement les questions et les réponses fournies par les orateurs. Lorsque ces échanges semblèrent finis, Sabotin lui demanda si elle possédait toujours des moutons, c'est un brin embarrassée qu'Escalibur lui répondit :
Euh... en fait non. Lors de mon déménagement en Béarn, j'ai vendu mon champ et mes moutons avec. En rentrant, je ne les ai pas repris.

Elle se tourna alors vers les deux orateurs :
Messires, je vous remercie d'être venus jusqu'à pour cette conférence qui fut très intéressante. J'espère qu'elle vous aura également plu.

Hrp : Le sujet sera censuré mercredi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabotin

avatar

Nombre de messages : 7
Localisation : Annecy-Savoie.
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Mar 30 Sep 2008 - 21:24

Sabotin sourit à l'observation de l'organisatrice, il se rappela soudain du temps où il n'avait qu'une simple bergerie, puis il se leva et s'inclina devant Escalibur

-Dame Escalibur que votre public soit remercié pour la patience dont il fait preuve à nous écouter. J'espère au moins que mon intervention à apporté quelque chose. Sachez que j'ai apprécié votre belle région. Au revoir à tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gariuss

avatar

Nombre de messages : 362
Localisation : Saint Aignan
Date d'inscription : 29/12/2007

MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   Mer 1 Oct 2008 - 7:20

Au revoir et merci pour vos explications messires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conférence sur les guildes et métiers - par Sabotin/samarel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» les métiers elfique
» Listes et demandes de métiers Orques & Gobelins
» Les guildes de marchands ?
» Guildes (La quête des origines et Eldorado)
» iv — liste des métiers au capitole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Force Ideal Ensemble Respect :: Rez-de-Chaussée - (Partie Publique) :: Amphithéatre Public-
Sauter vers: